Search
Generic filters
Filter by content type
Avec avis clients

Un ciel rempli d’oiseaux

Une artiste, une vie

La narratrice s’adresse à l’artiste Ceija Stojka lors d’une exposition de ses œuvres. Elle retrace leur amitié depuis l’enfance, leur vie de tzigane en Autriche, la déportation et la vie d’après. C’est émouvant, tendre, drôle et dur à la fois. Pendant que se dévoilent leurs vies sous nos yeux, des tableaux de l’artiste nous montrent l’indicible.
Magnifique !

Extrait :

« Si tu avais pu imaginer à cette époque qu’un jour, ce serait toi qui en écrirais. Sûr qu’on aurait pas pu l’imaginer. Encore aujourd’hui, même si faut bien reconnaître que ça existe pour de bon, les livres signés Ceija Stojka, t’as encore du mal à le croire, pas vrai ? Quand on te parle de ton écriture, toi, tu fais une sorte de grimace, toujours la même, et puis tu dis que c’est plutôt de gribouillis qu’il s’agit. Ces mots dans le désordre que tu t’es mis à amasser à partir des années quatre-vingt, sur des bouts de papier. Empilés dans ta cuisine, sur une chaise ou dans le coin du buffet, bien avant les premières peintures. Ben oui, il y a eu les mots d’abord. Mais, à t’en croire, flanqués n’importe comment. Alors c’est peut-être cette façon qu’ils ont eu de voler sans manières sur le papier qui t’a amenée vers le dessin et puis la peinture. Hein, Ceija. Après tout. T’avais pas appris à écrire, alors les mots prenaient les formes que tu décidais pour eux, et y’avait plus besoin de beaucoup pour qu’ils deviennent autre chose que seulement des mots.
En tout cas, gribouillis ou pas, t’as commencé à la raconter ton histoire. Et c’est aussi la nôtre, bien sûr, à nous tous. Et en faisant ça, c’est comme si tu te la coltinais pour la deuxième fois. Tu l’as dit, ça. Je me souviens. Que c’était comme si tu revivais tous ces temps-là. Ceux d’avant, où on roulait. Mais aussi Auschwitz, Ravensbrück, Bergen-Belsen. Des années plus tard, des dizaines d’années même, tu as décidé de recommencer dans ta tête, avec tout ça. Comme je t’ai dit bien souvent, t’as pas manqué de courage, ma vieille Ceija. Alors ça. Moi, je l’aurais pas fait. »

Retrouvez le livre sur les tables de la librairie ou directement sur la boutique en ligne ici

Belle lecture ! Et n’hésitez pas à nous faire votre retour de lecture en commentaires.

Céline, votre libraire