Search
Generic filters
Filter by content type
Avec avis clients

Diglee nous offre un texte fort, intime, poétique sur le besoin qu’on a parfois de s’isoler, de se couper du monde pour réfléchir, revenir à soi et repartir. Un texte qui fait beaucoup de bien.

📖 Extrait :

Puis de nouveau il a cet océan en contrebas qui m’appelle. Je dois le toucher. C’est reparti pour les contorsions disgracieuses et le jean empêchant : à grande enjambées maladroites, je gravis les masses rocheuses comme de larges escaliers, et pénètre dans le vestibule sacré d’un bout de plage renfoncé, que je n’apercevais pas depuis le sentier. étendues de sable fin cachées entre les hanches anguleuses de la falaise couleur champagne et perles d’eau douce, et là, enfin, l’odeur de la mer, en récompense. Salée, collante, acide. Minérale. Je suis minérale. La force qui m’habite vient des rochers. Encadrée de leurs ombres, je dans près de l’écume. Je cours après les vagues, évitant leur morsure. Les embruns sentent l’enfance : ils sentent la légèreté d’avant, l’insouciance dépouillée. Face à l’océan je me laisse décontenir, j’emplis mes tissus d’une autre sève. J’emprunte aux roches mères la régularité de leur structure, et je me rebâtis.

Retrouvez le livre sur les tables de la librairie ou directement sur la boutique en ligne ici

Belle lecture ! Et n’hésitez pas à nous faire votre retour de lecture en commentaires.

Céline, votre libraire