Search
Generic filters
Filter by content type
Avec avis clients

L’inspecteur Ventura (comme Lino !) n’avait jamais pensé mettre en garde à vue une mamie de 102 ans et devoir lui tirer les vers du nez comme à n’importe quel criminel. Comme quoi, la vie vous réserve toujours des surprises. Et des surprises, il va y en avoir. A 102 ans, c’est toute une vie qui s’étale devant lui. Et quelle vie ! Elle va lui donner du fil à retordre. Elle a la réplique facile cette mamie ! Et sous ses airs de « centenaire maigrelette qu’on jugerait incapable de faire du mal à une mouche », elle « n’a pourtant rien à envie à Mesrine ». 

C’est drôle, touchant, cynique et fascinant. Berthe va vous faire réfléchir, un vrai cas de conscience. Vous, qu’auriez-vous fait à sa place ? Elle est attendrissante autant qu’effrayante ! Elle a une vision du féminisme et de l’indépendance bien à elle. Mais vous passerez un très bon moment en sa compagnie, tant qu’elle reste à l’intérieur du livre ! 

Extrait : 

L’inspecteur relève ses yeux de bouledogue blasé vers la grand-mère, pas intéressée pour un sou par la lecture de son rapport. 

– Et vous avez accueilli les forces de police en disant : « Vous pourriez vous essuyer les pieds avant d’entrer ! » 

– Ben quoi ? Déjà qu’arrêter une petite vieille aux aurores, c’est pas bien courtois, mais rentrer chez elle avec leurs godillots crottés, ils manquent sérieusement d’bonnes manières, vos troufions. 

– C’est-à-dire que vous leur tiriez dessus. On peut comprendre qu’ils aient oublié les bases de la bienséance.

– Oh ben, s’ils prennent la mouche pour quelques coups tirés en l’air. – Madame Gavignol, vous savez pourquoi vous êtes là ? 

– Pour avoir tiré des coups de pétoire ? plaide Berthe en toute innocence surjouée. 

– Plus exactement des tirs de 22, et dans une agglomération habitée. Sur les forces de police. Et pour être plus précis, sur le fessier du voisin, notaire de surcroît. 

– T’es bien tatillon. J’fais pas autant dans l’détail, moi, mâchonne Berthe entre ses gencives dégarnies.