Search
Generic filters
Filter by content type
Avec avis clients

Entre polar et western, une enquête surprenante à l’humour décalé.

Jimmy, auteur pour enfant dont le héros principal est une mouche qui voyage dans les aéroports, est en pleine lecture quand son ex-femme l’appelle pour lui annoncer la mort de Max, parti au Nouveau-Mexique pour son prochain roman et renversé par une voiture. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Plutôt bonne puisqu’il s’agit du nouveau compagnon de Tyler pour qui elle l’a quitté tout juste mariés. Mais quand elle lui demande d’enquêter sur la mort de Max, les choses se gâtent ! Ne pouvant rien lui refuser, prenant son courage à deux mains (tout est relatif), il part pour Harding, ville natale de Tyler. En bon new-yorkais, il débarque dans une ville poussiéreuse, costard et pompes cirées. Mais ce n’est pas pour son look qu’il n’est pas le bienvenu, il va vite déchanter. Une enquête qui le conduira à découvrir l’histoire de cette ville et son terrible secret. Jusqu’à se demander s’il connaît bien Tyler. 

C’est drôle, c’est décalé, c’est rudement bien mené. On s’attache à cet enquêteur du dimanche. La fin est particulièrement bien réussie, un suspens préservé jusqu’au bout.

Extrait : 

« Je suis également un trouillard. Je remercie le ciel de n’avoir jamais été à la guerre et n’avoir eu à tuer personne. J’ai deux verrous et une chaîne à ma porte, j’ai été agressé deux fois et me suis empressé de donner tout mon argent. J’aurai ajouté une peinte de sang et une livre de chair si on me l’avait demandé. La violence dans la rue, à l’écran ou sur une page de journal me rend physiquement malade. Une sirène dans la nuit – j’habite non loin d’un commissariat et d’une caserne de pompiers – et je ne peux plus dormir. Je reste couché, j’écoute, je songe à toutes les horribles choses que les gens se font à cette minute même, ce qui me donne la chair de poule. 

Aller à un aéroport pour prendre livraison d’un cadavre ne rentrait pas dans ma conception d’une sortie agréable et amusante. Même avec la femme la plus excitante qu’on puisse trouver à l’est du Mississippi. 

Le téléphone. 

– Jimmie, si tu m’aimes encore. 

C’était le cas. Désespérément. 

– Non, je ne t’aime plus. »